Pourquoi les enfants ont-ils intérêt à faire du sport ?

Publié le : 11 février 20226 mins de lecture

Peu d’images nous réconcilient avec le monde autant que celle d’enfants jouant, s’amusant. Dans ces moments, nous voyons comment pour eux le temps et l’espace disparaissent, le futur et le passé. Ils sont là, à s’amuser comme des nains. C’est la seule chose qui compte dans chaque geste.

Ainsi, ce sport « innocent » renforce leurs muscles et élargit leurs poumons. D’autre part, ces mêmes enfants commencent bientôt à faire du sport d’une manière beaucoup plus réglementée, contrôlée par des juges ou des arbitres et ils ont même des entraîneurs. L’atmosphère change alors.

Un but ou un panier devient quelque chose de plus sérieux. Même si ce n’est plus comme avant, le fait que les enfants continuent à faire du sport de telle ou telle manière leur donne des opportunités de développement uniques, au-delà de celle d’être une future « star ». Allons-y avec eux.

Prenez un engagement et respectez-le

La pratique réglementée d’un sport implique que les enfants doivent suivre une discipline. Il y a un temps pour se changer, un autre pour s’échauffer, un autre pour faire une petite préparation mentale, un autre pour concourir, un autre pour gérer la victoire et la défaite. Même pendant la semaine, il peut y avoir certains moments prévus pour l’entraînement. En arrière-plan, il y a un engagement auquel l’enfant doit répondre. Un jour ils en auront plus envie et un autre moins, mais ils font partie d’une équipe et en tant que l’un de ses composants, ils doivent répondre par leur contribution. Ainsi, le sport est un fabuleux contexte pour que les enfants apprennent à s’organiser et à activer leur volonté de réagir à certains moments.

Vivre avec des attentes

Le sport, même à un plus jeune âge, devient un domaine de performance. Dans de nombreuses occasions, sans que personne ne le lui dise, et même en laissant de côté un résultat possible, l’enfant sait quand il a eu raison et quand il a eu tort. Il apprendra qu’il précipite souvent sa propre défaite lorsqu’au début du jeu, il ne peut pas répondre à des attentes peut-être très élevées, et qu’il s’effondre alors.

Il apprendra à augmenter ces attentes lorsqu’il pourra enchaîner les bonnes performances. Il aura aussi, grâce au sport, l’occasion d’apprendre à gérer une défaite et à se reprendre pour la prochaine compétition. Vous serez même capable de réfléchir et de comprendre, avec de l’aide, comment les attentes des autres conditionnent aussi vos choix, votre exécution et vos performances. Ils peuvent également apprendre à gérer leur frustration et leur colère envers eux-mêmes. Les parents ont ici une occasion précieuse d’intervenir et de leur apprendre à avoir un dialogue interne constructif, avec lequel ils ne se maltraitent pas. Et le mieux, c’est que nous pouvons le faire à un moment où notre parole a beaucoup de poids sur les petits, avant qu’ils n’entrent dans l’adolescence et que l’influence des pairs ne commence à gagner du terrain.

Développez vos sens

De nombreuses caractéristiques du jeu lui-même ont à voir avec les caractéristiques de la vie elle-même. Par exemple, sur le terrain, il y a des gens qui vous accompagnent, qui vous soutiennent, tout comme dans le voyage de la vie.

L’enfant, si nous parlons d’un sport d’équipe, apprendra qu’il n’est pas seul, pour le meilleur et pour le pire. Qu’il partage des intérêts avec un groupe de personnes (gagner ou faire un bon score) et que les résultats seront meilleurs s’il les soutient et, à son tour, s’il les soutient. Vous apprendrez également qu’il est possible, avec de l’effort et de l’intelligence, de redresser de nombreux projets qui ne démarrent pas bien. Un but ou un mauvais départ ne signifie pas la défaite finale.

Cela signifie simplement que ce sera un peu plus difficile à réaliser, mais pas impossible. Il apprendra également qu’il y a certaines actions que les autres ne peuvent pas faire à sa place, qu’il s’agisse d’organiser le jeu ou de déplacer rapidement ses jambes. Nous pourrions continuer à mettre en évidence des parallèles, mais le dernier et l’un des plus frappants est peut-être qu’avec le sport, les enfants apprennent l’importance de l’anticipation.

Que ce soit le jeu, ou le contraire. Ils apprennent que, tout comme un mauvais départ exige un surmenage, un bon départ ou l’interception du ballon avant qu’il n’atteigne les pieds ou les mains de l’adversaire constituent un avantage considérable. En ce sens, le sport devient un exercice privilégié d’attention soutenue pour les enfants qui ont un cortex préfrontal (celui en charge de l’organisation du comportement et de la prise de décision) en plein développement.

Enfin, autant le sport est un scénario d’apprentissage, autant il ne doit jamais être détaché de l’image avec laquelle nous avons commencé l’article. De ces enfants dans le parc, qui s’amusent et se divertissent. Car ce qu’il y a de mieux avec le sport dans l’enfance, c’est qu’il tend à être l’un des meilleurs fils conducteurs des premières amitiés et l’un des meilleurs arguments qui racontent des histoires d’enfance heureuse.

10 idées reçues sur le fitness
En savoir plus sur la pratique du sport chez les séniors

Plan du site